[Page a1r]
    REQVESTE AV PARLEMENT, SUR L'ATTENTAT COMMIS en la personne du Roy.
    LA NVIT DES ROYS.
    [Printers Ornament ]
    A PARIS, De l'Imprimerie d'ALEXANDRE LESSELIN , ruë vieille Bouclerie M. DC. XLIX..
    AVEC PERMISSION.
    [Page a1v]
    [Page 3]3

    REQVESTE AV PARLEMENT Sur l’Attentat commis en la Personne du Roy.

    Pluot sur qui tourne la France,
    Auguste & sacré Parlement;
    Qui ne luy donne mouuement,
    Que par le poids de la balance;
    Qui par vn sentiment esgal,
    Ensemble propice & fatal,
    Pour l’innocent ou le coupable,
    De l’vn es puissant protecteur,
    De l’autre en son sort miserable,
    Iuste & mortel persecuteur.
    Oppose au coup qui nous menace,
    Le sainct Bouclier de la Loy;
    Immole à l’interest du Roy;
    Celuy qui veut prendre sa place:
    Que si par force ou par douceur;
    On tasche d’abbaisser ton coeur,
    Iusque au mespris de la justice;
    Sois tousiours à toy mesme esgal,
    Et pour l’effet de son suplice,
    Consulte ton seul tribunal.
    [Page 4]4
    Tu sçays le nombre de ses crimes,
    Mais las! que dis-je, tu le sçays;
    Oüy, car tes membres offensez,
    En sont les plus noires victimes:
    Quand dans vne affreuse prison,
    Ton sang detrempoit le poison
    Pour en escrire sur la porte;
    On punit cét Audacieux
    Pour faire entendre à sa cohorte,
    Qu’on ne luy fera pis ny mieux.
    [Printers Ornament ]
    Dans vne si triste memoire,
    Ie suis vn autre Barillon:
    Ie ressens l’effet du Boucon,
    Au souuenir de son histoire:
    Mais vn iuste & ardent dessein,
    De voir punir son Assassin:
    Estouffe ma mortelle enuie,
    Et le secours de cét effort:
    Me fait encor aimer la vie:
    Pour la vengeance de sa mort.
    Pour
    [Page 5]5
    Pour te faire cette harangue,
    En faueur de cét innocent,
    Et arrester le mal pressant,
    Par le mouuement de ma langue:
    Pour rapporter en ton parquet,
    Le mets de ce mortel banquet:
    Qu’a preparé la tyrannie,
    A cet innocent malheureux:
    A cause que sa compagnie,
    S’estoit opposée à ses voeux.
    [Printers Ornament ]
    On eust renouuellé la feste,
    Quand en mesmes occasions:
    T’opposant aux concussions,
    Brousselle éuita la tempeste:
    Si le Parisien mutiné,
    Contre cét homme forcené:
    N’eust pas fait suspendre le foudre,
    Que la rage tenoit en main:
    Et qu’il contraignit de resoudre,
    De le quitter le lendemain.
    [Page 6]6
    Cette contrainte violente,
    Sauua cét illustre captif:
    Paris entra dans son esquif,
    Quand elle apperceut la tourmente:
    Ne voyant dans son triste sort,
    Autre moyen d’aller au port:
    Que sur le debris du naufrage:
    Dans vn genereux desespoir,
    Mais vn espoir à son courage:
    Elle tasche de le reuoir.
    [Printers Ornament ]
    Quoy que penchante à sa ruine,
    Elle s’enfle d’vn noble orgueil:

    Et sur le bord de son cercueil,
    Resiste au bras qui l’assassine:
    Si bien que son fier ennemy,
    Ne s’en croit vainqueur qu’a demy:
    Et pour s’asseurer la victoire:
    Demande secours à l’Enfer:
    Mais Dieu guarand de nostre gloire
    Nous en fait soudain triompher.
    [Page 7]7
    Enfin nous recouurons Brousselle:
    Mais ô trop chere liberté!
    Helas! combien nous a cousté,
    La defence de sa querelle:
    Nostre ennemy plein de fureur,
    Dans vne coupable douleur,
    Inuente vn moyen qui l’allege:
    Son remede est vn attentat,
    Qui fait vn double sacrilege
    Et à l’Eglise & à l’Estat.
    [Printers Ornament ]
    L’vne se treuue profanée,
    Dedans la cause du forfait:

    Et l’autre en regardant l’objet,
    Voit vne teste couronnée:
    Le puis-ie dire vn Cardinal,
    Dont le Conclaue est l’Arsenal,
    Les decrets les ordres de guerre:
    Les ausmoniers sont les soldats:
    Et la ….. mais i’ay peur du tonnerre,
    Le diray-je; ie n’ose pas.
    [Page 8]8
    Apres que sa pourpre desteinte,
    Danss es noirs effets de fureur:
    A pour reprendre sa couleur,
    Presque toute la France espreinte,
    De nos Villes fait des Estangs,
    De rouges canaux de nos flancs:
    Pour consommer sa barbarie,
    Il fait le Roy son prisonnier:
    Ciel! sauue-le de sa furie,
    Qu’il n’en soit pas le meurtrier.
    [Printers Ornament ]
    Toy, qu’il commet pour sa defence,
    Et qu’il éleut pour son tuteur:

    Parlement sois son protecteur
    Contre l’effort de l’insolence:
    Que son cercueil soit ton soustien,
    L’Espagnol & l’Italien,
    En offriront les recompences,
    Du premier nous aurons la paix,
    Et de l’autre autant d’indulgences,
    Que ce méchant fit de forfaits.
    FIN.

    About this text

    Title: Requeste au Parlement sur l'Attentat commis en la personne du Roy. La Nuit des Roys.
    Author: Cadet, Louys.
    Edition: DIY edition
    Series: Taylor Editions: Mazarinades
    Editor: Created by Jessica Semeniuk.

    About this edition

    Transcribed from Taylor Institution Library VET.FR.I.B.221(33). Images scanned from Taylor Insitution Library VET.FR.I.B.221(33)

    Availability

    Publication: Oxford (UK): Taylor Institution Library, 2018.XML files are available for download under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License . Images are available for download under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License .

    Source edition

    Requeste au Parlement sur l'Attentat commis en la personne du Roy. La Nuit des Roys. Paris: Alexandre Lesselin, 1649.  

    Editorial principles

    Created by encoding transcription from printed text.

    This is a diplomatic transcription of the text. I have changed the long 's' to a normal 's' but otherwise maintained the original characters.